Facebook: Voici les contenus qui génèrent le plus de réactions

14 nov
Image representing Facebook as depicted in Cru...

Image via CrunchBase

Vous aurez sans doute remarqué que ces derniers temps, on parle beaucoup des changements effectués sur l’algorithme de Facebook, l’Edge Rank. Conséquence: une importante baisse de reach généralisée pour les pages Facebook et ce dans le but inavoué d’amener les professionnels à choisir les options payantes : promoted posts / pages, sponsored stories, etc. 

Toutefois cette modification a également permis à Facebook de montrer que l’engagement des utilisateurs était le point déterminant de la nouvelle version de son algorithme. Les marques vont donc devoir décupler leur effort pour être vues sur les fils d’actualité. L’Edge Rank a l’air surement moins mystérieux que l’algorithme de Google, pourtant son fonctionnement n’est pas non plus réellement clair pour tout le monde. Ma certitude: c’est que cette info a engendré des répercussions sur les pratiques, plus ou moins bonnes des marques.

Le call-to-action est désormais généralisé (« Si toi aussi… clique sur j’aime.. ») et les contenus viraux sont privilégiés. Ainsi, on peut voir des images de chats jouant les Dj’s sur des pages d’opérateurs de téléphonie mobile ivoirien. Même si d’un premier abord, le rapport n’est pas toujours évident, cela a pour mérite de créer de l’engagement quantitatif (likes, partages, commentaires). Reste à savoir maintenant si qualitativement (sentiments des utilisateurs, satisfaction clients, conversions en ventes) le résultat est aussi positif. Le fameux ROI (Return On Investment) reste donc toujours un sujet qui suscite le débat à ce niveau.

A vous donc chers professionnels des digital agencies, de choisir entre un reach naturel, conséquence d’une stratégie bien menée sur le long terme, et le fait de payer pour l’augmenter de façon significative. De nombreux articles ont été publiés ces derniers temps sur les bonnes pratiques compatibles avec l’Edge Rank. En bref, tout le monde est unanime sur le fait qu’un contenu de qualité est primordial. Mais pas uniquement.

Les résultats d’une étude ont été publiés par l’agence allemande vi knallgrau, sous la forme d’une infographie. Cette étude a été effectuée auprès de 100 marques allemandes, autrichiennes et suisses sur une durée d’un mois. Il est à noter que ces dernières ont une fanbase moyenne de 112 000 fans. Cette étude se base sur un échantillon et donne des conseils sur la base de ces résultats.

Types de contenu

C’est le premier critère de viralité constaté : les chiffres varient beaucoup selon le contenu posté. Les résultats sont plus ou moins étonnants. Ainsi, les images dominent les fils d’actualité avec 69% de viralité en plus. De plus en plus de pages Facebook utilisent les images pour communiquer, soit dans des stratégies de brand content (cf. Oasis Be Fruit) soit de façon opportuniste pour booster leur reach avec des contenus peu originaux.

Les vidéos sont bizarrement très peu performantes car elles sollicitent trop longtemps l’attention de l’utilisateur, qui n’a besoin que de trois secondes afin de se faire une idée. Ici encore, la qualité et la fraicheur du contenu sont indispensables. Poster les clip de Call Me Maybe ou Gangnam Style, que les gens ont (pour la plupart) vu plusieurs fois, n’aura qu’un effet minime sur la viralité.

Enfin, il est apparemment nécessaire de proscrire les liens. Malgré le fait que ce soit de bons moyens de conversion, leur efficacité est faible quand il s’agit de partage de contenus.mais pour partager du contenu. Ce sont ici les sites éditoriaux  (abidjan.net, ayanawebzine.com) qui en pâtissent le plus puisque partageant sur Facebook des liens vers leurs articles. Il serait intéressant pour eux le couple image + lien en tentant d’allier la viralité au taux de clics. Mais là encore, avec cette méthode, les résultats peuvent être disparates.

Les galeries, les sondages et enfin les posts à la une favorisent la viralité. Ces types de contenu semblent très  peu utilisés mais pourtant très performants. Là encore, leur utilisation dépend étroitement de vos objectifs. N’abandonnez surtout pas votre stratégie dans votre course au reach.

La fréquence

Critère primordial, la fréquence de vos posts. Il est nécessaire de ne pas poster du contenu trop souvent et ce pour deux raisons :

  • Cela ne plait pas à l’algorithme de Facebook. Misez plutôt sur la qualité de vos contenus plus que sur la quantité.
  • Poster trop fréquemment peut lasser l’utilisateur qui verra son fil d’actualité pollué par du contenu qui ne l’intéresse pas forcément. Gare à l’unlike !

Je vous conseille donc de vous limiter à 3-4 posts par jour, exceptionnellement plus quand les circonstances le veulent. Étalez généralement vos publications autour des heures les plus favorables (voir plus bas)

Les propriétés d’un contenu viral

Simple, concis et émotionnel. Ce sont là les qualités qui font qu’un contenu est partagé, selon l’étude allemande. Cela  du sens pour les deux premiers, un post long et peu clair n’attirera pas des masses. Le côté émotion sera la valeur ajoutée d’un contenu qui sera beaucoup plus partagé que les autres.

L’un des meilleurs exemples est celui de Kony 2012 qui provoqua chez beaucoup un mélange de révolte et de prise de conscience qui incitèrent au partage. La vidéo figure aujourd’hui dans le top 5 des vidéos les plus virales de tous les temps.

Le temps, composante essentielle

Savoir poster ses contenus au bon moment, c’est se garantir une audience optimale. Mais pas de science exacte en la matière. Cependant, des généralités existent et il vous est possible de savoir par exemple quelles sont les heures et les jours où un contenu aura le plus de chances de "buzzer".

Généralement, le début de semaine est le plus actif sur Facebook, contrairement au jeudi et au vendredi, à coup sûr parce que beaucoup rattrapent leur retard de travail avant de partir en week-end. Le dimanche est lui LE jour idéal pour poster du contenu, avec une longue répercussion pouvant s’étaler sur toute la semaine suivante. Attention cependant parce que l’état d’esprit n’est pas le même. En effet, le dimanche est un jour de repos, les attentes ne  sont donc pas les mêmes qu’en semaine.

Conclusion

Cette étude met en lumière, 4 principes pour optimiser votre stratégie de contenu sur Facebook :

  • Ne pas poster trop fréquemment
  • Être concis
  • Poster des images ! Réservez vos textes longs pour votre blog
  • Liens et vidéos : uniquement si nécessaire 

Bien entendu, cela demeure une étude effectuée sur un échantillon de pages mais la majorité de ces recommandations font simplement preuve de bon sens. C’est à vous d’adapter vos pratiques en fonction de votre expérience mais aussi de votre observation.

Retenez aussi que la viralité n’est pas une fin en soi. Si cela ne sert pas un objectif (ventes, satisfaction client, image de marque, etc.), l’engagement généré ne sera pas de bonne qualité mais juste un chiffre de performance brut.

Source de l’infographie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 8 558 autres abonnés

%d bloggers like this: